Newsletter

Tenez-vous informé des activités et projets d’AFRICALIA en vous inscrivant à notre newsletter. Ces données sont confidentielles et protégées par la loi sur la vie privée.

Nouvelles & Presse

« Great Black Music » s’invite au Rwanda

C’est dans la capitale Rwandaise que de mai à novembre 2017, Rwanda Arts Initiative (RAI) a invité le public d’Afrique de l’Est, avec le soutien d’Africalia, à faire un voyage au cœur du patrimoine musical africain. L’exposition Great Black Music mêle histoire intercontinentale, géographie, photographie, vidéo sur un fond musical dans un projet documentaire innovant.
 

L’exposition

Great Black Music s’est tenue dans la capitale rwandaise du 12 mai au 3 novembre 2017. RAI a tenu à accueillir cette exposition, présentée pour la première fois en Afrique de l’Est. C’est dans la bibliothèque publique de Kigali que le public a été invité à se lancer dans l’exploration de la musique.

À l’origine de ce projet se tient une volonté de présenter une facette importante de la culture immatérielle noire : la musique. L’exposition est articulée autour de centaines de documents sonores et audiovisuels de manière à plonger les visiteurs, munis de smartphones, dans une expérience sensorielle interactive. En retraçant l’histoire de la musique noire, du jazz au hip hop, en passant par le blues, le funk, le reggae et bien d’autres, l’exposition en dit long sur l’omniprésence des influences africaines dans les cultures populaires actuelles.

Le commissaire de l’exposition, Marc Benaïche a souhaité mettre en lumière le clivage entre la perception des musiques africaines « confinées dans des perceptions de musiques traditionnelles » en Europe et au Etats-Unis, et la réalité de cette musique bien plus contemporaine et innovante. Il permet ainsi aux visiteurs de se libérer des idées reçues sur les musiques noires et d’apprécier leur richesse et leur diversité.
 

Mettre à l’honneur la musique à travers le numérique…

Cette exposition est tombée à point nommé pour le Rwanda, qui depuis quelques années, voit son secteur culturel gagner en importance et en crédibilité. Par ailleurs, Africalia souligne l’importance de projets culturels comme celui-ci, portés sur le champ de possibilités infinies que le numérique peut ouvrir dans les industries créatives.

En marge de l’exposition, plusieurs ateliers s’adressaient aux régisseurs plateau, aux DJs ou encore aux programmeurs d’applications numériques. Ces activités pédagogiques, s’ajoutant aux nombreuses visites guidées, ont rythmées le quotidien de l’exposition. Ces quelques mois ont été le parfait prétexte à l’éducation et la sensibilisation au numérique, de plus dans un pays qui place le digital dans ses priorités stratégiques.

Pour en savoir un peu plus sur notre partenaire rwandais, rendez-vous sur la page Facebook de Rwanda Arts Initiative ou sur le site d’Africalia.

 

© Mael G. Lagadec for Patchwork