Bourse Africalia pour Formation

Bourse Africalia

Burundi - Belgique - RD Congo

Bourse Africalia


Freddy Sabimbona, Directeur artistique de la compagnie de théâtre Troupe Lampyre et Directeur du festival, Buja Sans Tabou et Hadassa Ngamba artiste multidisciplinaire, deux artistes ayant bénéficié d’une bourse pour une formation financée par Africalia. Zoom sur leurs parcours 🔎

Hadassa Ngamba studio HISK 2021. photo © Aziz Hazara

JPEG - 11.3 ko
Crédits : Freddy

Freddy Sabimbona est burundais. Il a obtenu son diplôme Européen en administration de projets culturels délivré par l’association Marcel Hicter en juin 2021 à Delphes en Grèce. Marcel Hicter est une association d’éducation permanente, reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui a pour finalité la promotion et la sensibilisation à la démocratie culturelle en Fédération Wallonie-Bruxelles, en Europe et à l’international d’une part, et la formation des professionnels de la culture à la gestion et à l’administration de projets culturels d’autre part.

Cette formation d’une durée d’un an est sanctionnée par un diplôme européen en management culturel.

Cependant, précise Freddy Sambibona, en réalité, c’est un an et demi. « Car avant de pouvoir être admis pour passer le diplôme européen, nous devons présenter un projet qui rentre dans les clous de la coopération entre partenaires, un projet pertinent ayant un impact social et culturel sous la supervision du Directeur de la fondation Marcel Hicter Jean Pierre Deru afin de s’assurer que nous soumettions un projet porteur de sens ».

Freddy Sabimbona confié sur cette expérience : “ The role of the European Diploma has been enormous for me on different levels because I questioned myself about my profession, my art and the way I conceived the art sector as a whole, both in Burundi and elsewhere. I will never be grateful enough for the meetings, discussions and visits that we made, which opened my eyes to many things, such as the importance of a country’s cultural policy, or the magnificent visit we made to Booksar in Croatia, which greatly influenced my work, both in terms of content and form.
Before the European diploma, I was an actor, director and festival manager but recently, having listened to and digested all that I have learned during this year, I am a fervent defender of culture as a whole and I do not intend to stop there. Thank you for this wonderful "Destabilization"

JPEG - 1017.4 ko
Crédits : Dani Gherca

Hadassa Ngamba, est l’autre artiste du continent ayant bénéficié d’une opportunité pour venir renforcer ses compétences en Belgique grâce à une bourse Africalia au HISK(Hoger Instituut voor Schone Kunsten) pendant deux ans dans la ville de Gand. Originaire du Congo, Hadassa se décrit comme une artiste visuelle plasticienne. Détentrice d’un bachelier en criminologie de l’université de Lubumbashi, elle a notamment exposé au WIELS en 2019 à la fin d’une résidence d’artiste et participé à la 5ème et 6ème édition de la Biennale de Lubumbashi. Ses travaux ont entre autres, été publiés dans le New York times dédié à la 6ème édition de la Biennale de Lubumbashi.

A propos de son expérience au HISK : “ J’ai connu le HISK lors de mon passage en Belgique en 2019 pendant ma résidence au WIELS et au cours d’une conversation avec Toma MUTEBA. J’en étais très curieuse. J’ai osé postuler à ce programme surtout parce que c’est un programme inaccessible pour nous les africain.es en raison des restrictions liés aux frais d’inscription et les difficultés pour obtenir un visa entre autres. Malgré cela, J’ai été soutenue par les structures à travers lesquelles j’ai pu exposer ou faire des résidences, ce qui m’a permis de pouvoir commencer mon programme de résidence au début de l’année 2020 en tant que première artiste en provenance d’Afrique subsaharienne et congolaise au HISK.

C’est un programme de deux ans axé sur deux volets. La pratique de studio de production contemporaine et un programme post-gradué pointu, d’une approche d’échanges entre les Visiting Lecturers, composé des professionnels d’art et les artistes en résidence, appelés Candidates Lauréates.

Cette résidence de recherche au HISK m’a aussi donné un temps de réflexion sur ma pratique artistique et permis de développer un discours à propos de mon travail. Les échanges avec les professionnels d’art venus nous partager leurs expériences et connaissances m’a également beaucoup nourri. Un détail important pour moi dans ce parcours c’est aussi la possibilité que m’offrira plus tard mon certificat obtenu au HISK. En effet, je serais habilitée à enseigner partout dans le monde et donc je vais pouvoir transmettre mes connaissances acquises à mes compatriotes au Congo et partout ailleurs sur le continent Africain »

Hadassa prépare une expo, “ Configurations“, au centre culturel de Strombeek du 23 octobre au 15 décembre 2021