APPEL A PROPOSITIONS EN BELGIQUE 2020

Les lauréats du troisième appel à propositions sont dévoilés

Belgique

Les lauréats de l’appel à propositions en Belgique 2020 sont dévoilés


Il y a eu de nombreuses candidatures à l’appel à propositions 2020. Le jury composé d’experts a éprouvé des difficultés à départager l’ensemble des excellentes propositions reçues. Cependant, il leur a fallu sélectionner 6 projets pour recevoir la troisième subvention offerte par Africalia pour la co-création d’outils d’Education à la Citoyenneté Mondiale et Solidaire en Belgique.

Découvrez les lauréats sans plus attendre !

Kuchukua Hatua : The de-objectification of black femininity through the power of the erotic

PNG - 18.3 ko

Kuchukua Hatua est une organisation à but non lucratif qui aspire à promouvoir la culture de l’Afrique et de sa diaspora et à la mettre à profit comme outil de sensibilisation.

Kuchukua Hatua réunit 7 artistes pour créer des œuvres d’art basées sur le discours d’Aurdrey Lorde "L’érotique". Ces œuvres seront ensuite exposées. Cette exposition fonctionnera comme un espace éducatif où plusieurs ateliers seront proposés. Lors du vernissage, il y aura une table ronde sur l’objectivation de la féminité noire. Sur la base de cette discussion, le contexte de l’exposition sera discuté ainsi que la nécessité d’aborder cette question. Les ateliers des jours suivants seront organisés autour des mêmes thèmes.

Dans notre société contemporaine, la femme noire est toujours objectivée et hypersexualisée. Cette objectivation ne crée pas seulement des stéréotypes, mais rend également les femmes noires plus vulnérables face aux abus sexuels. En utilisant l’art, Kuchukua Hatua cartographie le mécanisme sous-jacent qui se manifeste dans cette objectivation. De plus, avec cette exposition, l’organisation veut honorer la féminité noire et la rendre représentative et inclusive. Cette exposition fait place, temps et espace pour embrasser la féminité noire dans toutes ses complexités et dimensions.

Mandji - Écoute la diversité !

JPEG - 6.4 ko


MANDJi est une asbl belge qui accompagne et soutient les artistes musiciens en Afrique depuis 10 ans via différentes activités comme des masterclass ou des workshops. Elle organise également des évènements culturels en Belgique afin de permettre au public et aux professionnels du milieux culturel de découvrir de nouveaux projets musicaux et de nouveaux talents ayant un lien avec l’Afrique.

« Écoute la diversité » vise à favoriser une prise de conscience du métissage culturel et des aprioris que la plupart des gens ont à propos des personnes issues du continent Africain. Pour ce faire, la chanteuse Shama BONGO – originaire du Congo Brazzaville – et la DJ et compositrice sonore Rokia BAMBA – originaire du Mali – se réuniront pour créer une banque d’outils sonores qui seront écoutable par le public grâce à un casque. Des ateliers autour de cette activité seront assurés par des animateurs et permettront au public de se questionner. C’est en écoutant ces outils sonores, en évoquant au groupe ce que ces derniers ont éveillé en eux et en analysant, sans jugement, les retours faits que les participants seront engagés dans un processus de réflexion, de transformation sociale.
La thématique générale de la proposition est une réflexion sur la tolérance, le respect mutuel et le monde de demain. Pour les porteurs du projet, c’est en prenant le temps de faire le point sur ce que l’on trouve dans ce qu’on appelle ‘son Sac à dos de vie’, en prenant le temps d’interroger les émotions que procurent ces chants, textes, bruitages que chacun sera à même de faire sa propre introspection. Les ateliers sont destinés aux adultes qui travaillent dans des équipes constituées de personnes de différentes origines culturelles et ceux qui travaillent avec/pour un public mixte

Source Plurielle - Bienvenue chez nous : Un spectacle et des ateliers pratiques et réflexifs sur les connexions passé-présent entre l’Europe et l’Afrique

PNG - 11.8 ko

Source Plurielle est une plateforme artistique qui propose un accompagnement éducatif et culturel dans un but d’épanouissement de la personne, et particulièrement des enfants et des adolescents. L’équipe pluridisciplinaire est composée d’artistes, d’animateurs artistiques, de pédagogues et œuvre principalement par le biais d’activités artistiques : les arts scéniques, les arts plastiques ou encore l’audiovisuel.

Le projet « Bienvenue chez nous : Un spectacle et des ateliers pratiques et réflexifs sur les connexions passé-présent entre l’Europe et l’Afrique » est un package proposant :

  • Le spectacle « Welcome Home » de et par Apollinaire Djouomou, à la jonction entre conte et théâtre, qui déploie le portrait d’un homme à l’identité complexe.
  • Une journée de visite à l’AfricaMuseum pour donner des clés de compréhension sur l’histoire coloniale et post-coloniale.
  • Un atelier d’initiation sur l’oralité et la littérature africaine pour réfléchir à la question de la transmissions des histoires et de l’Histoire.
  • Un atelier de joute verbale en classe : pour débattre des questions abordées précédemment sur l’interdépendances entre l’Afrique et l’Europe.

La thématique générale du projet couvre les liens historiques entre l’Europe et l’Afrique d’hier et d’aujourd’hui, et la construction des identités plurielles. S’adressant majoritairement à des adolescents de 14 à 18 ans, il vise à éveiller et former les jeunes aux interdépendances mondiales et plus spécifiquement aux interdépendances entre l’Europe et l’Afrique, pour les amener à mieux décrypter ces mécanismes (culturels, économiques et historiques) complexes, et les inciter à agir en citoyen.ne.s responsables pour qu’ils puissent contribuer à un monde plus juste et plus durable.

Mòsso : Sika

PNG - 4.8 ko


Mòsso est une asbl fondée en 2014 et dont le but est de faire de la recherche et apporter une réflexion autour de la création contemporaine émanant des pays d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et d’Amérique Latine, ainsi que de développer une coopération artistique internationale entre l’Europe et ces pays de manière durable. Il s’agit pour cette organisation de donner une visibilité et de soutenir les artistes émergents vivant en Belgique, de promouvoir les innovations culturelles actuelles et de réaliser des projets artistiques sur les challenges environnementaux et sociétaux actuels.

Le projet « Sika », qui signifie « l’or » dans les langues Akan, rassemble, en plus de l’asbl, le designer graphiste, cofondateur du studio La Villa Hermosa et enseignant à l’ERG, Pierre-Philippe Ayoh Kré Duchâtelet pour concevoir une édition papier de quatre numéros d’un journal regroupant des photographies, des textes de sociologues, d’anthropologues, philosophes et des interventions d’artistes qui traiteront de la domination politique, culturelle et économique des pays occidentaux sur les pays du Sud Global. Chaque numéro sera conçu avec une équipe éditoriale différente composée de 3 artistes plasticien.nes et sonores, de curateur.trices et d’écrivain.es habitant en Belgique et/ou sur le continent. Chaque publication sera accompagnée d’une intervention publique en Belgique qui sera transmise en live sur les réseaux sociaux de Mòsso et de podcasts qui regrouperont des pièces sonores et des interviews des artistes participant au projet.

Il s’agit d’un espace curatorial adressé aux 18-35 ans et qui permet une réflexion quant aux rapports de domination Nord-Sud dans une perspective globale, éthique et écologique proposant des créations plastiques et sonores contemporaines issues de la diaspora africaine, des artistes afrodescendant.es et des artistes vivant sur le continent africain. Le projet pose également la question de pratiques plus écologiques et éthiques. Sika encourage la citoyenneté mondiale en proposant un projet qui a la capacité de créer des contenus artistiques malgré la distance, les frontières fermées et les confinements successifs qui vont encore perdurer en 2021.

MDF The Label : Sisterhood

JPEG - 11.2 ko

L’organisation fait le pont entre les acteurs des mouvements des danses afrocaribéennes d’Europe, d’Afrique et des Caraïbes. Son objectif : faciliter un accès à la source afin d’améliorer nos connaissances culturelles et techniques et de mieux promouvoir ces danses et cultures afin d’éviter l’appropriation de ces danses et l’appauvrissement des cultures. MDF The Studio promeut la culture dans une perspective interculturelle, intersectionnelle et décoloniale, via des cours, des workshops, des conférences, des voyages culturels, des spectacles ou encore des formations.

Depuis juin 2020, MDF réunit deux fois par mois des femmes afrodescendantes autour de la pratique des danses afrocaribéennes. Suite à cette expérience, l’organisation souhaite créer un collectif nommé « Sisterhood » qui réunira des femmes amatrices de danses afrocaribéennes dans le but de créer un spectacle sur l’héritage africain de la dancehall alliant danses africaines et danses caribéennes issues de leurs différents héritages. Ce processus donnera lieu à la création d’un espace où ces femmes interrogent collectivement leurs expériences, partagent leurs connaissances et l’enrichissent. Il sera ponctué par l’organisation de workshops animés par des danseurs reconnus d’Afrique et des Caraïbes. Le collectif, les danseuses et chorégraphes de de l’asbl travailleront lors de résidences de création avec des musiciens percussionnistes mais aussi un compositeur.

La diffusion de cette pièce sur des scènes de renommée belges permettra de valoriser la place des femmes afrodescendantes dans notre société et plus largement la place de leurs héritages culturels par le biais de la danse. Elle permettra également de montrer la richesse et la complexité de ces danses et musique, produit d’une histoire coloniale mondiale et les impacts des pratiques contemporaines sur celles-ci. La volonté de MDF The Studio est ainsi de lutter contre des images stéréotypées de l’Afrique et des Caraïbes auprès du grand public.

De Verhalenwerf Interculturele : LUISTER naar mijn STEM

PNG - 9.4 ko

De Verhalenwerf intercultural vzw est une organisation bénévole qui construit des ponts entre les personnes, les communautés et les cultures en utilisant les histoires comme éléments de base. Ses conteurs et leurs histoires viennent de nombreuses cultures et langues différentes. Selon eux, les histoires sont le patrimoine mondial, l’alimentation de base et la mémoire de l’humanité.

"LUISTER naar mijn STEM / ECOUTE ma VOIX" veut donner la parole aux conteurs et artistes visuels afro-belges pour souligner le pouvoir bénéfique et enrichissant pour la société des échanges interculturels, en utilisant des exemples concrets et bien choisis de l’histoire et de la pratique contemporaine. De Verhalenwerf Interculturele fait cela dans un spectacle de contes pour tous les âges et avec des ateliers de citoyenneté mondiale pour les enfants et les jeunes, les citoyens du monde de demain. Ces spectacles et ateliers seront joués et accompagnés par des duos d’un nouveau et d’un ancien Belge, qui utilisent des mots et des images pour examiner de manière critique la responsabilité historique de la Belgique envers l’Afrique centrale et le processus indispensable de décolonisation, à l’aide d’histoires, de témoignages, de lettres, de poèmes, de dictons, de peintures, de photographies, de dessins animés, de courts métrages et d’exercices interactifs et de commandes.

Le thème principal de "LUISTER naar mijn STEM / ECOUTE ma VOIX" est l’échange interculturel passé, présent et futur comme une histoire positive et un enrichissement pour la société. Rencontre, échange, compréhension et respect mutuels sont les mots clés pour travailler ensemble le plus concrètement possible, au moyen de bonnes pratiques et de missions interactives, à une nouvelle citoyenneté mondiale normale et contemporaine. Le projet consiste en une section de préparation et d’étude, la section principale avec la représentation narrative et les ateliers pour les écoles primaires et secondaires et une journée d’étude finale.