DOCAFRIKA

Le Ministre des Poubelles

Belgique

Afrika Filmfestival – DOCAFRIKA


Chaque mois, Afrika Filmfestival programme via DocAfrika un documentaire, suivi d’un débat.

Cette activité a pour but de diffuser des documentaires intenses qui traitent de ou ont été réalisé en Afrique – mais qui ne peuvent pas tous être présentés durant le festival – méritant d’être connus auprès d’un public aussi large que possible. Via le soutien d’Africalia, des documentaires de qualité seront achetés pour que le grand public se familiarise aux images socialement pertinentes de/sur l’Afrique.

AFF-DocAfrika_ministre_poubelles

Prochainement : "Le Ministre des Poubelles"

Quentin Noirfalisse (Belgique/DR Congo, 2017, 75 min. Langues : Français/Lingala. Sous-titres : Néerlandais).

13 février 2018, 19h30 au Cinema ZED (Leuven), en présence du réalisateur Quentin Noirfalisse.

Certains le prennent pour un fou, d’autres pour un génie. Yeux perçants, mains agiles, jambes déformées par la polio, Emmanuel Botalatala est le Ministre des Poubelles de Kinshasa. Ce poste n’est pas officiel. C’est son nom d’artiste.

Dans un Congo qui se dirige vers des élections aussi capitales qu’incertaines, le Ministre a une « destinée ». Depuis les quartiers populaires, il crée des tableaux hautement politiques et en relief à partir des déchets que Kinshasa vomit chaque jour.

A 64 ans, il est à un tournant. Sans un franc congolais en poche mais bien aidé par sa femme Marguerite et ses apprentis, il se plonge dans la dernière tranche de sa vie. Et rêve d’un coup d’éclat à la face de Kin-la-frénétique : créer un centre culturel pour y sauver son œuvre et former les Ministre des poubelles de demain. Guidé par son envie de laisser une trace, le Ministre des Poubelles ouvre sur le rôle qu’un artiste et sa vision peuvent jouer dans un pays qui se cherche.

Infos pratiques
Date : 13 février, 19h30
Lieu : Cinema ZED, A. Vesaliusstraat 9c, 3000 Leuven
Tickets : €8,5/projection (€7 réduction)
€ 20/ 6 projections (DocAfrika abonnement octobre 2017 – mars 2018)

Crédits

DocAfrika est une initiative d’Afrika Filmfestival, en collaboration avec Africalia et Cinema ZED.

AFF-logo
Africalia-Logo-cmyk
logo_cinema_zed

Projections précédentes

Janvier 2018 : Somebody Clap for Me


AFF-DocAfrika_somebody-clap-for-me-still

Luciana Ceccatto Farah (Ouganda, 2016, 74 min. Langue : Anglais/Luganda. Sous-titres : Anglais.)

Projection le 9 janvier 2018, 20h00 au Cinema ZED (Leuven), en présence de la réalisatrice Luciana Ceccatto Farah.

De jeunes poètes contemporains de Kampala échangent leurs expériences personnelles et communes, et les transposent dans leurs poèmes : que signifie être jeune à Kampala, comment redécouvrent-ils la tradition orale et la réactualisent-ils dans leur propre réalité ?

Comment vivent-ils la perception que le reste du monde a d’eux et comment se voient-ils eux-mêmes ? La muse cruelle qu’est Kampala les défie et les inspire. À leur tour, ils défient l’histoire telle qu’elle leur est enseignée, les autorités qui les spolient, les églises qui monopolisent un rêve inaccessible. Ensemble et tout en rimes, ils se prononcent sur les tabous de leur histoire récente et ils se réapproprient la tradition orale, la clef de leur identité.

Décembre 2017 : Mali Blues


AFF-DocAfrika_MALI_BLUES

Lutz Gregor (Mali/Allemagne, 2016, 93 min. Langue : Français, Bambara, Tamasheq. Sous-titres : Anglais.)
Avec : Fatoumata Diawara, Bassekou Kouyaté, Ahmed Ag Kaedi, Master Soumi…

Projection le 12 décembre 2017, 19h30 au Cinema ZED (Leuven), en présence du réalisateur Lutz Gregor.

La musique est au cœur de l’identité culturelle du Mali. Ce pays est considéré comme le berceau du blues et du jazz. Dans Mali Blues, le réalisateur Lutz Gregor entreprend un voyage musical au cœur de l’Afrique, nous éblouissant de ses couleurs vives et de ses mélodies bigarrées. Il rencontre des musiciens engagés qui militent pour la paix et la liberté religieuse au Mali, menacées par des groupes djihadistes depuis 2012. Parmi eux, Bassekou Kouyaté, le virtuose du n’goni ; Master Soumy, le rappeur de la rue ; Ahmed Ag Kaedi, le bandleader des Touareg ; et Fatoumata Diawara, la chanteuse, musicienne et auteure-compositrice mondialement connue. Après avoir quitté son pays natal lorsqu’elle était encore une jeune fille, cette dernière a fait carrière à l’étranger. On la suit alors qu’elle effectue un retour aux sources en rentrant au Mali.

Novembre 2017 : Pelikaanstraat 20


AFF-DocAfrika_Pelikaanstraat20

Aminata Demba, Leslie Verbeeck, Marijn Duijvestein (Belgique/Mali, 2017, 55 min. Langue : Français. Sous-titres : Néerlandais.)

Projection le 14 novembre 2017, à 20h00 au Cinema ZED (Leuven), en présence de la réalisatrice Aminata Demba et du réalisateur Leslie Verbeeck.

Au Mali, “aller en aventure” est une expression communément utilisée pour parler des jeunes maliens qui partent découvrir de nouveaux pays afin de devenir de vrais hommes.

Pelikaanstraat 20 raconte l’histoire de l’actrice Flamande-Malienne Aminata Demba. Elle se rend au Mali pour suivre les traces de son père décédé. Il était lui-même parti découvrir le monde en tant que jeune nomade malien. À la suite de ses voyages en Afrique, dans les années 1970, il s’était expatrié à Anvers pour travailler dans l’industrie diamantaire, et finalement y passera le reste de sa vie. Aminata est née à Anvers et nourrit depuis l’enfance des questionnements liés à son identité et à ses origines.

Lors de sa recherche au Mali, elle tente de mieux comprendre son passé et celui d’autres migrants. Elle entre notamment en contact avec la jeune génération Malienne. Elle rend visite à Mohammed Traore, homme d’affaire Belgo-Malien qui, à un jeune âge, a décidé de migrer à contre-courant : de la Belgique au Mali. Aminata recueille de nombreux témoignages, des histoires personnelles touchantes, des moments de confrontations et des aperçus qui parleront aux jeunes quelques soient leurs origines.

Octobre 2017 : Les deux visages d’une femme Bamiléké


AFF-DocAfrika_deux-visages-femme-Bamiléké

Rosine Mbakam (Belgique/Cameroun, 2016, 76 min. Langue : Français/Bamiléké. Sous-titres : Néerlandais.)

Projection le 10 octobre 2017, à 19h30 au Cinema ZED (Leuven), en présence de la réalisatrice Rosine Mbakam.

Ce film raconte le retour d’une jeune femme dans son pays d’origine, le Cameroun, ses retrouvailles avec sa mère, retrouvailles construites autour des espaces revisités de leurs deux vécus. Deux parcours différents qui se croisent autour des traditions qui fondent leurs deux personnalités. À la recherche des sentiments enfouis, des histoires, son histoire. Donner vie aux voix endormies dans le silence, éclairer les visages des femmes de sa communauté pour faire jaillir d’autres couleurs de leur visage.

« Gagnant 2017 du Prix Commission de l’Unesco Flamand »