Alice Muthoni Gichuru

Kenya - Ecriture

Alice Muthoni Gichuru


Alice Muthoni Gichuru

  • ÂGE : 47
  • PAYS de résidence : Kenya
  • VILLE : Nairobi
  • DISCIPLINE ARTISTIQUE : Ecriture
JPEG - 166.7 ko

L’artiste

Quelques mots sur votre parcours artistique

Je suis une auteure du Kenya qui écrit sous le nom de Muthoni Wa Gichuru. J’ai écrit dix livres et plusieurs nouvelles. Je suis Lauréate du Prix Burt pour l’écriture africaine et j’ai été présélectionnée pour le Commonwealth Short Story Prize 2015 et le Queen Mary Wasafiri Writing Prize - Life writing category, 2019.

Depuis combien de temps êtes-vous artiste ?

Cela fait dix-sept ans en tant qu’écrivain créatif. Mon premier manuscrit a été sélectionné pour le prix Macmillan Writers 2003 et publié en 2010.

Pourquoi avez-vous demandé cette bourse ? Comment la bourse vous soutiendra-t-elle ?

La bourse me permettra d’écrire et créer pendant un certain temps sans avoir à me soucier des finances, surtout maintenant que j’ai perdu les redevances que j’obtiens de mes livres. Je pourrai également donner une allocation à une personne ayant de l’expérience en production afin de m’apporter des conseils techniques.

Quels sont vos objectifs artistiques concrets après cette résidence ?

Mon objectif est d’incorporer une variété de médias dans l’écriture créative afin de pouvoir atteindre les personnes qui peuvent avoir des défis tels que celles qui ont une déficience visuelle.

Sa résidence

Qu’avez-vous accompli au cours de cette résidence de création ? Quel est le résultat (œuvre créée) ? Qui a été impliqué dans le processus de création ?

J’ai pu, pour la première fois de ma vie, créer une nouvelle multimédia avec du texte, des photos, une vidéo et un croquis au crayon, ainsi qu’un enregistrement audio de l’histoire. La subvention m’a permis de réaliser le projet tout en restant chez moi et en travaillant avec les membres de ma famille.

J’ai fait la plus grande partie de l’écriture de l’histoire. Deux paragraphes ont été écrits par ma fille et la fille de mon aide ménagère, Naomi, parce que je voulais qu’elles racontent leurs sentiments sur le virus Corona dans leurs propres mots. Un de mes fils a fait les photos et l’enregistrement vidéo. Mon autre fils a fait un croquis au crayon à la fin de la nouvelle multimédia. Mon épouse a fait l’enregistrement audio de l’histoire. Il a également fait le montage de l’histoire.

Comment estimez-vous que ces activités permettent une réflexion sur le monde actuel, en lien avec la crise du COVID-19, et/ou sur la construction du futur ?

Les activités menées lors d’une résidence à domicile reflètent les nouvelles façons de faire face à une pandémie mondiale. Elles reflètent la manière dont les gens peuvent travailler dans des limites telles que celles imposées par la crise de Covidon 19. Pour citer une phrase de l’histoire, "cette chose, cette chose, on apprend à la repousser". Cela reflète la résilience des gens et leur capacité à rebondir lorsqu’ils sont poussés vers le bas par l’adversité. Les activités reflètent également la façon dont l’avenir du travail, de la créativité et de l’innovation se présentera. L’utilisation de divers médias reflète le fait que nous tirons profit de la technologie qui est à notre disposition pour atteindre les gens et pour nous connecter même lorsque la distance nous sépare.

Quel a été votre ressenti durant la résidence ? Et au sortir de celle-ci ?

Cela a toujours été un plaisir pour moi d’écrire des histoires et cette résidence m’a donné l’occasion de voir mon histoire racontée non seulement en texte mais aussi en photos, en vidéo et en croquis. Le fait d’écouter mon histoire pendant qu’elle était lue m’a ramené à mon enfance, lorsque ma défunte mère me racontait des histoires. L’écriture peut être une aventure solitaire, mais maintenant je l’ai fait avec une équipe, un photographe/vidéographe, un éditeur, mes enfants qui ont écrit un peu. Ce fut une expérience enrichissante pour moi et cela m’a également permis de passer du temps en famille. J’ai pu créer mon travail tel que je l’avais imaginé. Dans l’ensemble, je suis satisfait du résultat, mais j’ai aussi acquis suffisamment de connaissances pour améliorer encore le prochain projet.