Wallace Juma

Kenya - Art visuel

Wallace Juma


Wallace Juma

  • ÂGE : 32
  • PAYS de résidence : Kenya
  • VILLE : Nairobi
  • DISCIPLINE ARTISTIQUE : Art visuel
JPEG - 104.4 ko

L’artiste

Quelques mots sur votre parcours artistique

J’ai étudié à Buruburu Institute of Fine Art 2010. Dans mon art, j’utilise un éventail de matériaux et de techniques pour visualiser mon message et mes pensées. J’ai exposé mes œuvres dans de nombreuses expositions d’art en Afrique de l’Est, en Europe, aux États-Unis et en Australie. Récemment, j’ai remporté le premier Prix « Manjano 2018 ».

Depuis combien de temps êtes-vous artiste ?

J’ai commencé ma pratique en 2012 en tant qu’artiste de commerce ; et transité plus tard dans la pratique contemporaine à partir de 2015.

Pourquoi avez-vous demandé cette bourse ? Comment la bourse vous soutiendra-t-elle ?

Faisant partie de cette génération d’artistes confrontés à une pandémie, cette bourse offre l’opportunité de m’exprimer en cette période difficile. Cela me met au défi d’explorer d’autres façons d’être créatif, d’atteindre un nouveau public tout en utilisant ma créativité, mon intelligence et mes ressources pour sensibiliser ma communauté et au-delà.

Quels sont vos objectifs artistiques concrets après cette résidence ?

Utiliser l’expérience et les leçons de cette période pour diriger ma pratique et utiliser mon travail pour influencer le changement social tout en poussant de nouvelles frontières dans nos communautés mondiales.

Sa résidence

Qu’avez-vous accompli au cours de cette résidence de création ? Quel est le résultat (œuvre créée) ? Qui a été impliqué dans le processus de création ?

J’ai réussi à créer un nouvel ensemble d’œuvres dans le cadre du projet "We breathe or we breathe". La série d’œuvres composée de 13 nouveaux dessins est intitulée "Blossoms in orbit". Plus d’une douzaine de personnes vivant autour de la décharge ont accepté de partager leurs expériences sur la pandémie. J’ai utilisé leurs histoires pour les traduire en nouvelles œuvres. Les travailleurs de la décharge m’ont aidé à rassembler les magazines et à les vendre. J’avais un assistant dans le studio, un photographe et un menuisier qui fabriquait des cadres.

Comment estimez-vous que ces activités permettent une réflexion sur le monde actuel, en lien avec la crise du COVID-19, et/ou sur la construction du futur ?

Je pense que les personnes de cette génération sont les mieux placées pour documenter et raconter les histoires et les expériences de leurs craintes et de leurs triomphes pendant la crise du Covid-19. Cela contribue à façonner l’avenir en transmettant des leçons de survie à travers la pandémie en publiant les supports que nous documentons aujourd’hui.

Quel a été votre ressenti durant la résidence ? Et au sortir de celle-ci ?

Je me suis senti honoré d’être parmi les artistes soutenus pour témoigner et s’exprimer dans les moments difficiles de notre époque. J’ai eu raison et j’espère que mon travail ainsi que mes expériences ont trouvé une voix à travers cette résidence.  

Son œuvre

We breathe or we breathe

Wallace Juma - i
Wallace Juma - ii
Wallace Juma - iii
Wallace Juma - iv
Wallace Juma - v
Wallace Juma - vi
Wallace Juma - vii
Wallace Juma - viii
Wallace Juma - ix
Wallace Juma - x
Wallace Juma - xi
Wallace Juma - xii
Wallace Juma - xiii