Abedi Mohamed Jumping

RDC - Photographie

Abedi Mohamed Jumping


Abedi Mohamed Jumping

  • ÂGE : 24
  • PAYS de résidence : République Démocratique du Congo
  • VILLE : Kinshasa
  • DISCIPLINE ARTISTIQUE : Photographie
JPEG - 248.9 ko

L’artiste

Quelques mots sur votre parcours artistique

Je suis originaire de Goma où je fréquentais le centre culturel Yole Africa pendant des années. C’est là que j’ai participé à de nombreux ateliers de photo et de cinéma. Mes photos ont notamment été exposées dans le cadre de “Transcend” à Nottingham et New York en 2018.

Depuis combien de temps êtes-vous artiste ?

J’ai concrètement commencé ma vie artistique avec la danse quand j’avais 14 ans en 2011.

Pourquoi avez-vous postulé à cette bourse ? En quoi la bourse va vous soutenir ?

Cette bourse est une bulle d’air qui me permettra de me consacrer entièrement à ce projet pendant les mois de juillet et août. J’aurai les moyens de me déplacer dans les communes les plus reculées et je pourrai acheter un permis pour photographier librement.

Quels sont vos objectifs artistiques concrets après cette résidence ?

Après cette résidence, j’aimerais créer un studio photo à Kinshasa et poursuivre la photo et la video à la fois artistique et commerciale.

JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 531.7 ko

Sa résidence

Qu’avez-vous accompli au cours de cette résidence de création ? Quel est le résultat (œuvre créée) ? Qui a été impliqué dans le processus de création ?

Pendant la création, j’ai pu réaliser une série de 24 photos dont 3 photos instantanées et 21 photos composées. Elles visent à sensibiliser la population à la réalité du COVID-19 dans le monde entier et particulièrement dans mon pays.

Comment estimez-vous que ces activités permettent une réflexion sur le monde actuel, en lien avec la crise du COVID-19, et/ou sur la construction du futur ?

La maladie COVID-19 est un important sujet de réflexion. Il est important de relayer une information sûre et de vérifier les faits en consultant des sources fiables d’informations.
Mon projet de photographie sur la résidence « Creativity is life » fourni des informations réelles, de l’aide et de l’expertise dans mon domaine d’activités dans la représentation et autre.

Quel a été votre ressenti durant la résidence ? Et au sortir de celle-ci ?

Pendant cette résidence, j’ai été touché profondément par le bouleversement qu’a amené le coronavirus (COVID-19) dans la société africaine.
J’ai été en mesure, aux vues de mes capacités artistiques, de réaliser mes œuvres à 80%, notamment à cause des difficultés rencontrées dans ma ville de Kinshasa en RDC : un univers où il n’y a pas de liberté d’expression. J’ai été averti plusieurs fois par la police congolaise pendant que je prenais des photos instantanées dans la rue et ce, malgré l’autorisation du tournage fournie par l’hôtel de ville de Kinshasa que je détenais.
Je suis fier et satisfait du rendu final que la bourse « créativity Is life » m’a permis de réaliser.