Oliva Wend-Kuuni Ouedraogo

Burkina Faso - Conte

Oliva Wend-Kuuni Ouedraogo


Oliva Wend-Kuuni Ouedraogo

  • ÂGE : 33 ans
  • PAYS de résidence : BURKINA FASO
  • VILLE : OUAGADOUGOU
  • DISCIPLINE ARTISTIQUE : CONTE
JPEG - 243.5 ko

L’artiste

Quelques mots sur votre parcours artistique

25 créations majeures, 9 tournées nationales et internationales, plus de 600 spectacles joués. Meilleure Actrice au FlTD-BURKINA en 2008 et au Festival de cinéma de Lomé 2019 ; prix de la Femme Battante du Burkina ‘’BUMO 2017’’, catégorie conte ; Hommage reçu aux Journées théâtrales du Carthage 2018.

Depuis combien de temps êtes-vous artiste ?

J’ai 19 ans de carrière artistique (en tant qu’artiste conteuse depuis 2001 et comédienne de théâtre à partir de 2006).

Pourquoi avez-vous postulé à cette bourse ? En quoi la bourse va vous soutenir ?

Cette bourse me permettra d’être dans les conditions optima de travail qui favorise l’inspiration. Ainsi pourrai-je réaliser un bon travail création artistique au service de la lutte contre le covid-19 et de montrer que la culture est un puissant adjuvant de renforcement de la résilience face aux crises diverses.

Quels sont vos objectifs artistiques concrets après cette résidence ?

Réaliser un spectacle de conte poétique filmé sous forme de feuilleton ; et diffuser les feuilletons sur des plate-formes numériques et les réseaux sociaux.

Sa résidence

Qu’avez-vous accompli au cours de cette résidence de création ? Quel est le résultat (œuvre créée) ? Qui a été impliqué dans le processus de création ?

  • Écriture d’une série de contes sur le Covid-19
  • Captation vidéo des séquences
  • Montages vidéos
  • Diffusion sur YouTube, facebook, tiwtter, instragram

Quel a été votre ressenti durant la résidence ? Et au sortir de celle-ci ?

Le début de la résidence n’était pas facile pour moi. Je n’avais pas d’inspiration. Je n’arrivais pas à faire bouger de mon esprit et de nombreuses questions me venaient en tête.
De plus chaque jour, une information tombait pour nous dire que telle ou telle activité était annulée.

Mais j’ai réussi à fermer ces portes dans mon esprit qui me perturbaient pour vraiment être en résidence. La résidence m’a donné de l’espoir, elle m’a fait comprendre qu’on pouvait voir d’autres horizons. Je peux réajuster mon épaule de tire, changer même de place sans pour autant quitter ma cible.

Cette résidence m’a réveillé. Elle m’a détournée de l’obscurité où j’allais. J’ai pu réaliser une œuvre telle que je l’avais imaginée.

Son œuvre

La force de l’amour