Michael Chiunda

Zimbabwe - Musique & Poésie

Michael Chiunda


Michael Chiunda

  • ÂGE : 27
  • PAYS de résidence : ZIMBABWE
  • VILLE : HARARE
  • DISCIPLINE ARTISTIQUE : MUSIQUE & POÉSIE
JPEG - 35.8 ko

L’artiste

Quelques mots sur votre parcours artistique

Mon parcours d’artiste n’a pas été facile mais, à bien des égards, a été très enrichissant. J’ai pu contribuer à la création de contenus de guérison qui me permettent de m’exprimer et d’amorcer la conversation dans ma communauté. Je crois que mon contenu entraîne des conversations sociopolitiques.

Depuis combien de temps êtes-vous artiste ?

Je suis artiste depuis 2013 et je publie de la musique presque chaque année.

Pourquoi avez-vous demandé cette bourse ? Comment la bourse vous soutiendra-t-elle ?

La bourse me permettrait de continuer à créer du contenu dans une période où la pandémie paralyse beaucoup d’artistes. J’ai ce rêve de parler des problèmes actuels autour de la sexualité et d’autres problèmes sociaux. Sans cette bourse, j’aurais dû attendre que la pandémie soit plus gérable.

Quels sont vos objectifs artistiques concrets après cette résidence ?

J’ai l’intention de créer des plate-formes pour d’autres artistes comme moi qui croient en leur responsabilité d’appeler la société à rendre des comptes à travers l’art.

Sa résidence

Qu’avez-vous accompli au cours de cette résidence de création ? Quel est le résultat (œuvre créée) ? Qui a été impliqué dans le processus de création ?

Pendant la création de ce projet, j’ai pu collaborer avec d’autres artistes de mon pays et d’ailleurs. J’ai pu partager des récits sur la réalisation de soi, les injustices sociopolitiques, l’inégalité et les questions de gouvernance. J’ai créé un EP musical et une vidéo qui est disponible sur youtube. J’ai travaillé avec un producteur de musique, Texas, un ingénieur du son, Ebenezzer Maxwell, un vidéaste, Dir MK et une photographe, Mimi Bouvier.

Comment estimez-vous que ces activités permettent une réflexion sur le monde actuel, en lien avec la crise du COVID-19, et/ou sur la construction du futur ?

Je pense qu’il est important d’être conscient de ses communautés. La musique a évoqué un certain nombre de questions de société. Il est intéressant de noter qu’un énorme débat et un appel à l’action ont eu lieu au Zimbabwe par le biais du mouvement Zimbabwean Lives Matter. J’aimerais penser que la musique a également eu un impact sur la façon dont les gens voient la politique et l’administration.

La musique met ma communauté au défi d’enquêter davantage et d’interpeller nos dirigeants. C’est quelque chose qui n’est pas facile mais qui reste important à faire. Je suis enthousiaste de voir l’impact de la musique sur ma communauté et les groupes minoritaires à travers le pays.

Quel a été votre ressenti durant la résidence ? Et au sortir de celle-ci ?

La Résidence m’a rendu un peu anxieux. En tant que perfectionniste, je voulais que tout soit parfaitement conforme. Le fait de pouvoir faire confiance à d’autres partenaires pour un même projet était un défi. Beaucoup de travail a été consacré à la conception d’un contenu parfait.

Le mixage et la maîtrise de la musique ont pris plus de temps que prévu car je voulais le meilleur son possible. Faire rebondir les idées avec les différents artistes collaborateurs était intéressant et parfois frustrant, mais au final, j’ai le sentiment que nous avons fait un beau travail. J’adore les deux projets et ils ont également reçu de très bonnes critiques de la part des fans.